Analyse des marchés fonciers 2017 – Ille-et-Vilaine, Rennes Métropole et son aire urbaine

Agence d'Urbanisme et de Développement Intercommunal de l'Agglomération Rennaise

Foncier – propriété

décembre 2019
L’année 2017 a constitué une année record à l’échelle du département pour les marchés fonciers non bâti. Le nombre de transactions n’a jamais été aussi élevé (+24 %) atteignant presque 5 500 transactions, porté par le marché des terrains à construire. Les surfaces ont augmenté fortement (+18%), portées par le marché agricole, sans pour autant atteindre le pic de 2015. Plus de 5 600 hectares ont été vendus, dont près 90 % sont restés agricoles. Les volumes financiers suivent cette tendance à la hausse, progressant de 22 % à hauteur de 313 millions d’euros, en lien avec le dynamisme des terrains à construire. La polarisation des terrains à construire perdure autour de Rennes, Saint-Malo et Vitré qui totalisent la moitié des ventes.
Sur l’aire urbaine de Rennes, plus de 3 000 transactions foncières ont été enregistrées en 2017 (+13 %), concernant près de 2 700 hectares (+13 %). La valeur de ces transactions, tout marché confondu, a dépassé les 190 millions d’euros (+6 %). Ce sont des volumes élevés qui sont constatés sur ce territoire depuis 2012 sachant que 2013 a constitué une année record que ce soit en termes de transaction ou de surfaces échangées. Moins élevé que pour cette année exceptionnelle, le niveau des échanges est resté élevé sur ce territoire. Le nombre de transaction a augmenté de 3 % par rapport à la période précédente, les surfaces ont été stables et le volume financier a progressé très légèrement de 1 %.
En termes de méthode, l’analyse produite à l’échelle du Département et des EPCI couvre dans le détail les marchés agricoles, naturel et de loisirs, terrains à urbaniser et terrains constructibles. Elle permet de suivre le nombre de transactions, les surfaces concernées et les flux financiers qui leur sont liés. Elle suit également la constitution des réserves foncières au travers des terrains à urbaniser, y compris dans leur destination (vocation d’habitat ou d’activités). Un focus est réalisé sur le territoire historique d’observation, Rennes Métropole et son aire urbaine, où les données offrent une profondeur temporelle plus importante.

Année de parution : 2019

consulter en ligne

Autres publications de l'agence

  • Quelles mobilités résidentielles des plus de 60 ans en Ille-et-Vilaine

    En 2016, l’Ille-et-Vilaine comptait 237 000 personnes de plus de 60 ans, soit 23 % de sa population. Leur taux de mobilité résidentielle est trois […]

    En savoir plus...
  • Populations légales 2017, évolutions comparées et estimations : aire urbaine rennaise et autres territoires adhérents de l’agence

    Aire urbaine rennaise Au 1er janvier 2017, l’aire urbaine rennaise comptait 733 300 habitants, soit 44 000 de plus qu’en 2012. Avec un taux d’évolution […]

    En savoir plus...
  • Observatoire du commerce centre-ville de Rennes – n°4

    Plusieurs indicateurs témoignent du dynamisme commercial du centre-ville rennais : les créations d’emplois salariés, le faible taux de vacance, l’arrivée de nouvelles enseignes ou encore […]

    En savoir plus...