La valeur verte dans l’aire urbaine et la métropole rennaise. Quel impact de la performance énergétique des biens immobiliers d’occasion sur leur prix de vente ?

Agence d'Urbanisme et de Développement Intercommunal de l'Agglomération Rennaise

énergie, Habitat – logement

mars 2019

À Rennes Métropole, passer d’une étiquette D à une étiquette A ou B augmenterait le prix de vente d’un appartement de + 6 %, toutes choses égales par ailleurs. A contrario, une « décote verte » apparaît pour les biens les plus énergivores : dans l’aire urbaine rennaise, une maison étiquetée F ou G se vendrait 9 % moins chère qu’une maison étiquetée D, toutes choses égales par ailleurs. Si le parc de logements de l’aire urbaine rennaise est plus économe énergétiquement qu’en moyenne nationale, plus de 35% des logements vendus entre 2015 et 2017 affichaient une étiquette énergie E, F ou G. Cette proportion de biens énergivores est encore plus importante dans les communes de la couronne (hors Rennes Métropole), où elle représente parfois plus de 50 % des ventes.

En 2 minutes l’explication de la valeur verte d’un logement, lié au diagnostic de performance énergétique.
Un film réalisé par Ecotravo la plateforme de rénovation énergétique de Rennes Métropole.

En rénovant son logement, on peut obtenir de meilleures performances énergétiques et environnementales et augmenter la valeur de son bien : c’est la valeur verte.
Émilie Godet, chargée d’études habitat à l’Audiar, nous explique de quoi il s’agit.

Année de parution : 2018

consulter en ligne

Autres publications de l'agence

  • Tour d’horizon des marchés de l’habitat. Bilan 2016/2017 et premiers chiffres 2018 – Aire urbaine de Rennes

    Depuis 2015, le bassin d’habitat rennais a enregistré un fort rebond des volumes de ventes dans tous les segments de marché, une des conséquences de […]

    En savoir plus...
  • Quartiers prioritaires de la politique de la ville : des mobilités résidentielles aussi fréquentes que dans l’ensemble de Rennes Métropole

    En 2015, les cinq quartiers prioritaires de la politique de la ville de Rennes Métropole hébergent 33 000 habitants, soit près d’un Rennais sur six. Les […]

    En savoir plus...
  • L’écosystème numérique en Ille-et-Vilaine en 2018

    L’écosystème numérique bretillien reste toujours aussi dynamique, avec 880 emplois supplémentaires en 2018. Les entreprises de services numériques (ESN) restent les principales génératrices d’emploi (+ […]

    En savoir plus...