Les tensions sur l’immobilier freinent les déménagements en Ile-de-France

Institut d'aménagement et d'urbanisme de la région d'Île-de-France

Habitat – logement, Sciences humaines

février 2018

En Île-de-France, la jeunesse de la population et l’importance du parc locatif, composé en grande partie de petits logements, devraient favoriser les mobilités résidentielles. Pourtant, changer de logement y est plus difficile qu’en province pour les locataires. En cause, la relative faiblesse du niveau de la construction durant la période 2006-2013 et le coût du logement qui freinent les mobilités résidentielles des ménages franciliens.

Année de parution : 2018

consulter en ligne

Autres publications de l'agence

  • Quelle place pour les loisirs dans les espaces commerciaux franciliens ?

    Retailtainment, funshopping, espaces commerciaux récréatifs, autant de terminologies qui traduisent une volonté de réunir en un même lieu loisirs et commerce. Cette aspiration, qui n’est pas […]

    En savoir plus...
  • Pôles d’échanges multimodaux sur voies rapides

    L’automobile reste un mode de déplacement majeur pour les Franciliens avec plus de 15,5 millions de déplacements quotidiens, soit près de 38 % des déplacements. […]

    En savoir plus...
  • Mobilités du futur en Île-de-France

    Les Franciliens vivent depuis des mois au rythme de grands chantiers : des gares sortent de terre et les routes sont réaménagées. Ils sont clairement […]

    En savoir plus...