Se loger en Île-de-France est plus difficile pour les jeunes ménages

  • pdf 765
    Taille: 1 MB
Institut d'aménagement et d'urbanisme de la région d'Île-de-France

Habitat – logement

février 2018

Entre 1973 et 2013, les jeunes ménages ont connu deux évolutions marquantes : les personnes seules sont devenues majoritaires et leur niveau de vie a diminué en conséquence par rapport au reste des Franciliens. Les évolutions du parc de logements sur la même période (augmentation de la propriété et développement du parc social) ne les ont pas concernés : les jeunes sont toujours massivement logés dans le parc locatif libre au coût élevé. Ils pâtissent notamment du manque de petits logements dans le parc social. […]

Année de parution : 2017

consulter en ligne

Autres publications de l'agence

  • L’urbanisme transitoire

    Délaissés, friches, terrains vagues… : toutes ces dénominations aux limites parfois floues, aux définitions statistiques complexes, font écho à des moments d’indécision dans la production […]

    En savoir plus...
  • Les tensions sur l’immobilier freinent les déménagements en Ile-de-France

    En Île-de-France, la jeunesse de la population et l’importance du parc locatif, composé en grande partie de petits logements, devraient favoriser les mobilités résidentielles. Pourtant, […]

    En savoir plus...
  • Vieillissement et inégalités. Les disparités traversent les âges

    La fin de l’âge d’or des retraités franciliens ? La situation globale des ménages retraités s’est fortement améliorée depuis 40 ans, et les séniors franciliens […]

    En savoir plus...