Vers des places aéroportuaires durables

Institut d'aménagement et d'urbanisme de la région d'Île-de-France

Économie, Transports

avril 2018

Dans un contexte de mondialisation croissante des échanges, d’intensification des flux internationaux de marchandises et de personnes, et de hausse globale du trafic aérien qui en découle, les aéroports internationaux constituent des atouts stratégiques pour le développement et l’attractivité des pays qui les accueillent et qu’ils desservent.
Ce qui est vrai à l’échelle nationale l’est également de plus en plus à l’échelle plus locale des territoires qui entourent chaque aéroport international, et dont le propre développement urbain, démographique, social, économique, environnemental, est intimement lié à la présence d’un tel équipement majeur. A leur contact, ces territoires aéroportuaires évoluent et se muent en espaces économiques et urbains à part entière au sein des espaces métropolitains dont ils font partie. Ces territoires, dont les contours, périmètres et profils peuvent être très divers d’un contexte géographique à l’autre, mais qui ont en commun d’avoir leur destin lié à la présence d’un aéroport international, sont appelés ici « places aéroportuaires » (« airport areas » en anglais).
La particularité majeure d’une place aéroportuaire tient ainsi dans les interactions multiples que les territoires qui la composent entretiennent avec l’aéroport. Certaines de ces interactions sont positives : ainsi, l’activité aéroportuaire génère des retombées économiques pour les territoires alentours, que ce soit en termes d’emplois, de fiscalité locale, de notoriété, de desserte en transports… Inversement, l’activité aéroportuaire génère également des externalités négatives sur l’environnement proche en termes de pollution atmosphérique, de nuisances sonores, de congestion routière, de consommation de terres agricoles, d’aménagement urbain, etc.
Les places aéroportuaires sont dès lors confrontées à de nombreux défis qui leur sont propres, et qui nécessitent d’être abordés à cette échelle territoriale. Au vu de tous ces défis, de plus en plus d’autorités aéroportuaires et de décideurs locaux de par le monde ressentent le besoin d’acquérir et de partager expériences et bonnes pratiques avec leurs pairs d’autres places aéroportuaires, afin de développer leur place aéroportuaire de façon plus durable.

Année de parution : 2018

consulter en ligne

Autres publications de l'agence

  • Quelle place pour les loisirs dans les espaces commerciaux franciliens ?

    Retailtainment, funshopping, espaces commerciaux récréatifs, autant de terminologies qui traduisent une volonté de réunir en un même lieu loisirs et commerce. Cette aspiration, qui n’est pas […]

    En savoir plus...
  • Pôles d’échanges multimodaux sur voies rapides

    L’automobile reste un mode de déplacement majeur pour les Franciliens avec plus de 15,5 millions de déplacements quotidiens, soit près de 38 % des déplacements. […]

    En savoir plus...
  • Mobilités du futur en Île-de-France

    Les Franciliens vivent depuis des mois au rythme de grands chantiers : des gares sortent de terre et les routes sont réaménagées. Ils sont clairement […]

    En savoir plus...