Apur’Café #14 : Une Zone à Faibles Émissions mobilité métropolitaine, des éléments pour comprendre

Atelier parisien d'urbanisme

Circulation, Environnement – paysage, Transports

avril 2021

Avec un bilan de 6 600 décès prématurés et 400 000 personnes qui respirent toujours un air très pollué sur le territoire de la Métropole du Grand Paris, l’amélioration de la qualité de l’air demeure un enjeu sanitaire de prime importance. Le trafic routier, à l’origine de 51% des NOx, de 23% des PM2,5 et de 24% des PM10 dans la Métropole, constitue l’une des principales sources de pollution de l’air.

Face à ce constat, la Ville de Paris, puis la Métropole du Grand Paris, ont choisi de mettre en place une zone à faibles émissions – mobilité (ZFE-m). Dans le cadre de l’appel à projet « Villes respirables en 5 ans », la Métropole du Grand Paris s’est engagée à réaliser des études pour la mise en œuvre d’une zone à faibles émissions à l’échelle métropolitaine afin de diminuer les émissions de polluants liées au trafic routier.

Année de parution : 2021

consulter en ligne

Autres publications de l'agence

  • Le diagnostic territorial du PLU de Paris

    La révision du plan local d’urbanisme (PLU) de Paris a été engagée par délibération du Conseil de Paris en décembre 2020. L’Apur, qui accompagne la […]

    En savoir plus...
  • Gestionnaires des réseaux d’assainissement du Grand Paris

    En lien avec le lancement du site monbranchement.fr par les acteurs de l’assainissement francilien, l’Apur publie une carte interactive permettant aux utilisateurs d’identifier le gestionnaire du réseau d’assainissement […]

    En savoir plus...
  • Une hausse des décès de 20% en Ile-de-France en 2020

    En 2020, l’Île-de-France est la région de France métropolitaine la plus touchée par le surcroît de mortalité. Concentré sur deux périodes, cet excès de mortalité […]

    En savoir plus...