L’impact de la crise sanitaire sur les Franciliens les plus modestes

L'Institut Paris Region

Sciences humaines

août 2022

À travers les prestations qu’elles versent sous conditions de ressources, les Caisses d’allocations familiales (CAF) disposent d’une vision précise de la situation sociale de leurs allocataires. Les données qu’elles recueillent permettent de saisir finement les effets de la crise de la Covid-19 sur les populations les plus modestes, à savoir l’affaiblissement de leur niveau de vie en 2020. Cet affaiblissement s’est traduit par l’afflux d’allocataires vers le revenu de solidarité active (RSA) et la prime d’activité, en conséquence de la baisse des revenus d’activité.

Année de parution : 2022

consulter en ligne

Autres publications de l'agence

  • Près d’un quart des espèces de criquets, grillons et sauterelles menacées d’extinction en Île-de-France

    Le « peuple de l’herbe » francilien a été évalué pour la première fois dans le cadre de la Liste rouge régionale des Orthoptéroïdes, réalisée […]

    En savoir plus...
  • Inclusion numérique. Panorama des dispositifs en Île-de-France

    Alors que la crise sanitaire a accéléré la numérisation de nos modes de vie et la dématérialisation des démarches administratives et quotidiennes (transports, santé, éducation, […]

    En savoir plus...
  • Les pressions foncières en milieux agricoles et forestiers. Etude exploratoire en région Île-de-France

    Dans une région qui accueille à la fois une métropole de plus de douze millions d’habitants et des espaces agricoles, naturels et forestiers qui totalisent […]

    En savoir plus...